Grand Besançon Métropole : Le conseil vote en faveur du budget primitif

Un budget primitif d'environ 310 millions d'euros

Grand Besançon Métropole : Le conseil vote en faveur du budget primitif

Ce jeudi soir, les élus intercommunaux ont pu débattre du budget primitif présenté par la présidente d’agglomération Anne Vignot et sa majorité. Un budget d’un montant total de 308,6 millions d’euros, dont se détache plusieurs pôles majeurs.

Même processus pour l’agglomération que pour la municipalité de Besançon. Après un débat d’orientations budgétaires en février dernier, les élus ont pris part au vote du budget primitif 2021 présenté par la majorité. Dans un contexte des plus particuliers, le budget présenté s’est construit en 4 axes : Cohésion, Alliance, Effervescence, et Transition. Cohésion pour la mobilisation mise en place face à la crise, le soutien apporté aux acteurs économiques, mais aussi la mise en oeuvre d’un programme d’actions en direction des quartiers prioritaires. Alliance et Effervescence pour le développement touristique du territoire, le soutien à la culture et au sport, ainsi que l’apport apporté à l’enseignement supérieur. Transition enfin pour les choix forts faits en faveur de la mobilité durable, de la lutte contre le réchauffement climatique, ainsi que de la préservation de la biodiversité.

Le 5 majeur

Plus concrètement, 5 éléments majeurs ressortent de ce budget primitif. L’ouverture de la structure Bio-Innovation, tout d’abord. Un équipement « innovant, ciblé sur la filière d’excellence des biothérapies », qui permettra un travail collaboratif inédit et salué du CHU Minjoz, de l’EFS, et de start-ups innovantes. Deuxième point majeur présenté par la majorité, l’accélération forte du programme de pistes cyclables. Avec un budget annuel plus que doublé (800 000 à 2 millions d’euros), Grand Besançon Métropole souhaite répondre aux enjeux écologiques actuels en promouvant les modes de déplacements alternatifs. Troisième point, la mise en oeuvre d’un nouveau programme de renouvellement urbain à destination des quartiers prioritaires Planoise et Palente-Orchamps, qui permettra d’améliorer le cadre de vie des habitants. Quatrième point, la poursuite des aménagements de ZAE avec comme but la re-dynamisation de la zone Thise-Chalezeule. Enfin, le dernier mais non des moindres projets concerne l’enseignement supérieur. La collectivité entend dépenser 55 millions d’euros dans ce projet nommé « Synergie Campus », qui permettra la construction de nouveaux équipements, la rénovation des espaces extérieurs, ainsi que la rénovation de nombreux bâtiments.

Qu’en pensent les oppositions ?

Malgré un accueil plutôt favorable, ce budget a tout de même suscité quelques questionnements chez les opposants. Ludovic Fagaut a regretté le choix d’Anne Vignot de s’éloigner des indicateurs conseillés d’endettement, et s’est demandé si la tenue des projets était faisable compte tenu du faible taux de réalisation effectué lors des précédentes années. Enfin, l’ex-candidat à la mairie de Besançon a regretté l’absence de mots sur la transition numérique et sur le dossier de la RN57. Patrick Hayache a lui au contraire reproché à la municipalité de ne pas aller assez loin dans l’investissement. L’élu aurait souhaité un budget plus audacieux, concédant que les choses allaient dans le bon sens, mais pas assez vite. Un sentiment partagé par Laurent Croizier, président du MoDem du Doubs. Si l’élu bisontin s’est dit rassuré par la lecture de ce budget, il a tout de même alerté la majorité sur deux points majeurs : le taux de réalisation des travaux engagés, ainsi que la tenue des deux projets majeurs que sont la RN57 et la Grande Bibliothèque. À ces questionnements, la majorité à apporté un certain nombre de réponses. Sur la RN57, un débat devait avoir lieu en présentiel autour du 10 avril. Malheureusement, compte tenu de la situation sanitaire, ce débat devra être repoussé de quelques semaines. Concernant l’absence de débat sur la transition numérique, Nicolas Bodin a affirmé que l’objectif était le fibrage de toute l’inter-communalité au plus tard en Juin 2022. Le budget a finalement été approuvé avec comme seuls votes contre les 11 voix de l’opposition menée par Ludovic Fagaut. Le groupe mené par Laurent Croizier a lui voté en faveur de ce budget.

Interview de Benoit Vuillemin
Created : jeudi 8 avril 2021 21:54 Categories : Politique | Actualités locales | Actualités Favoris : Ajouter aux favoris Tags : Anne Vignot | conseil communautaire | Grand Besancon Métropole
Réduire Augmenter Taille du texte

Pour postez un commentaire vous devez vous connecter


L'inforoute

Merci de sélectionner votre zone éditoriale, ceci ne changera pas le contenu de la page que vous avez demandée.